Pour une Diaspora Engagée : nous avons tous un rôle à jouer

Unlocking Diaspora Engagement : we all have a role to play

par Jim NgokweyJim Ngokwey 26 Nov 2020

 “Les Congolais ne travaillent pas ensemble…”  

Ce n’est qu’un exemple parmi les nombreux commentaires m’invitant, à longueur de journée, à éviter mes compatriotes ainsi que toutes les initiatives liées à ces derniers.

La méfiance règne au sein de la diaspora congolaise. Au fil des expériences négatives, la méfiance a fait place au cynisme. Un cynisme que l’on retrouve dans la manière dont beaucoup d’entre nous parlent de la RDC.

“Évitez les Congolais, ils ne sont pas sérieux. Ils parlent beaucoup et critiquent, mais ils ne font rien.”

Les interminables débats sur l’incompétence et la corruption du gouvernement, des élites et des intellectuels sont monnaie courante au sein des foyers congolais.

Si ces critiques sont souvent justifiées, cela ne nous dispense pas en tant que diaspora d’assumer la responsabilité de jouer un rôle dans la construction d’un avenir meilleur pour la RDC. 

C’est la raison principale de la naissance du Congolese Diaspora Impact Summit (CDIS), que j’ai co-fondé en 2018.

J’ai rencontré Lukogho Kasomo, co-fondatrice du CDIS, lors d’un événement de networking panafricain organisé par Young African MBAs en 2016. Lukogho et moi constations alors que nous étions les seuls Congolais présents, et ce, parmi un grand nombre de Nigérians, Ghanéens et d’Ethiopiens. Trois communautés dont les diasporas semblent non seulement organisées mais activement engagées à travailler ensemble depuis l’étranger tout en ayant un impact dans leurs pays d’origine.

Des communautés africaines particulièrement dynamiques

Le Year of Return au Ghana en 2019 a été organisé en partie par des personnalités ghanéennes de la diaspora, Bozoma Saint John et Boris Kodjo. L’objectif était de renforcer les liens entre la diaspora africaine des Etats-Unis, soit les noirs Américains, et le Ghana. Cette initiative a conduit plus d’un million de touristes dans le pays représentant près d’1,9 milliard de dollars d’apport au PIB de cet important pays d’Afrique de l’Ouest.

Un autre exemple est le Ethiopian Diaspora Trust Fund (EDTF), qui a levé plus de 6,7 millions de dollars, destinés à des projets de développement socio-économique, et plus récemment aux efforts de lutte contre la COVID-19 en Ethiopie.

Cette initiative est le résultat d’un partenariat entre les Éthiopiens de la diaspora et les Ministères de Finance et des Affaires Étrangères du pays. Grâce à l’implication du gouvernement, les frais de transfert bancaire de la diaspora ont été réduits pour encourager les contributions vers le pays.

EDTF est doté d’un conseil d’administration inclusif avec neufs membres, dont quatre qui représentent la diaspora (Afrique, Amérique du Nord,  Europe, et Moyen Orient), trois qui représentent le gouvernement, une représentante pour les femmes et une autre pour la jeunesse. La structure est transparente et chaque investisseur peut savoir en temps réel la somme d’argent levée et les projets financés.    

Le Young African MBAs est une organisation panafricaine basée aux Etats-Unis, fondée par des Nigérians qui mène des activités de soutien à l’endroit des jeunes cadres africains. A travers un programme de mentorat et coaching, elle aide les intéressés à se préparer et à soumettre leurs applications pour poursuivre un MBA dans des écoles de commerce de renom. La structure donne également accès à un réseau d’africains et africaines qui travaillent dans le monde des affaires. 

Congolese Diaspora Impact Summit : la genèse

Après cette première rencontre avec Lukogho et les conversations qui s’en sont suivi, il était devenu clair que nous partagions le même enthousiasme. Enthousiasme dont il était devenu évident qu’il devait être mis au service de notre communauté. 

Pour l’organisation, nous avons ciblé des talents de la diaspora venant des quatres coins des Etats-Unis. Cette première édition imposait que nous définissions concrètement nos objectifs ainsi que le sens de notre engagement. Une exigence qui ne pouvait se matérialiser qu’à travers un événement de haute qualité avec des résultats mesurables. 

Sur l’aspect financier, la majorité de nos sponsors étaient Congolais, tels que A&O Advisors, Mwinda Technologies, Zapenda, ou encore Kobo Hub. Un accomplissement dont nous sommes particulièrement fiers, de quoi dissiper le mythe selon lequel nous ne nous soutenons pas les uns les autres !

Nous avons lancé ce sommet avec l’ambition d’encourager le réseautage entre les Congolais. Il s’agit d’amplifier la voix de nos experts et de soutenir les initiatives qui valorisent le capital socio-économique de la RDC et de sa diaspora. Il s’agit de ne pas seulement parler des problèmes mais surtout de proposer des solutions. Nous voulions créer une plateforme pour les Congolais qui veulent s’impliquer et contribuer de façon positive à l’épanouisseement de leur communauté et de la RDC. 

La première édition a eu lieu le 21 septembre 2019 (résumé CDIS 2019) avec un focus sur l’éducation, la santé, le business et l’impact social:

Programme de la 1ère édition

Panel 1: Le rôle des filles et des femmes dans le développement de la RDC

– Noella Coursaris Musunka (Malaika)

– Kaleba Ngoie-Kasongo (Hear Congo)

– Lukogho Kasomo (CDIS) 

Panel 2: Faire des affaires et investir en RDC

– Serge Nawej (ProximA Law),

– Franklin Muanankese (Tacoma Mountain Group)

– Yves Mayilamene (Ecobank)

– Lupetu Herve Tshibengabo  (T&T Group) 

Congolese Diaspora Impact Summit 2019

Panel 3: Perspectives sur l’état de l’éducation et de la santé en RDC

– Ginette Mukoka (BOMOKO United for Congo)

– Dr. Jonathan Mboyo Esole (Einstein Fellow, Northeastern University)

– Ilunga Kalala (Leja Bulela)

– Amani Tom Matabaro (Congo Peace School)

Panel 4: Entrepreneuriat et Impact social

– Christian Kakoba (BitHub)

– Patrick Gaincko (Gain Xperience)

– Josuel Musabamghani (Kwafrika Travel, Microsoft) 

– Kahindo Mateene (Kahindo)

Mot de clôture

Amini Kajunju, la directrice d’une ONG aux USA, a conclu la conférence avec une présentation sur les neufs actions que la diaspora peut prendre pour aider la RDC à devenir prospère. 

Une 1ère édition plébiscitée

Avec plus de 120 participants, la communauté a su répondre présente à cet important évènement. Les Congolais de la diaspora américaine (18 états) et d’ailleurs (8 pays) n’ont pas hésité à venir de loin pour s’inspirer de la dynamique insufflée. Professionnels, entrepreneurs, activistes, personnalités académiques et étudiants, tous dans un même lieu pour une expérience riche en partage. La conférence qui avait pour thème, Unleash the Diaspora’s Potential, a vu se succéder des intervenants basés en RDC et issus de la diaspora.

Résultats

Je suis particulièrement fier des témoignages des participants quant aux retombées concrètes des suites des relations nouées et des informations acquises lors de l’événement. 

“Un panéliste nous a invité à rentrer en RDC quelques mois pour mieux comprendre la réalité du terrain. J’ai suivi son conseil en  y passant trois mois. J’y ai repéré des opportunités dans le Bandundu et au Kasaï-Central. Avant la fin de l’année, je vais y rentrer investir dans l’immobilier et dans l’agriculture.”

Joseph Badibanga – Participant CDIS 2019

(Cliquer pour agrandir)

L’initiative COVID-19 DRC est un autre exemple de l’impact de ce sommet. Une levée de fonds a permis l’achat d’imprimantes 3D capables de fabriquer des visières de protection dans les villes de Kinshasa, Bukavu, Goma et Lubumbashi. Ces dernières ont été distribuées gratuitement aux hôpitaux des régions concernées. 

Parmi les autres résultats, citons la création de UjengoLab (services informatiques) dont l’événement aura permis de consolider un partenariat avec Okapi Mobile (1ère société congolaise productrice de smartphone). Les fondateurs d’Ujengo Lab, Christian Kakoba, Tomisi Kikama ,Douceur Tengu et Alpha Kazadi ont également pour vision de transformer la N’Sele, commune située à l’est de Kinshasa, en hub de l’industrie tech, une idée qui est née au CDIS. 

Perspectives

Vous l’aurez compris, le CDIS est bien plus qu’une simple conférence.

La prochaine initiative du CDIS est l’organisation, dès l’année prochaine, des voyages Return to Congo 2021. Ces derniers mêleront  business et culture afin de permettre aux Congolais d’Amérique de prendre le pouls d’un pays quitté il y a longtemps pour certains.

Pour d’autres, ces voyages seront une opportunité d’aller en RDC pour la première fois, l’occasion de se débarrasser de certains clichés profondément ancrés et de découvrir leur pays d’origine.

En axant ce voyage dans une perspective de prospection, il s’agira de permettre à la diaspora de développer son réseau via un agenda structuré en plusieurs temps forts et incluant des rencontres stratégiques sur place.

Le CDIS l’a démontré, le partage d’information et les rencontres décisives conduisent à des collaborations et partenariats à grand impact. 

Prochaines étapes

Nous avons pour mission d’amplifier et de soutenir les Congolais de la diaspora qui travaillent sur diverses solutions pour relever les défis de la RDC. 

S’il est essentiel que le gouvernement se montre digne de confiance afin que davantage de partenariats public-privé conduits par les Congolais puissent se développer, il est crucial que nous prenions nos responsabilités, en tant que diaspora congolaise, en reconnaissant que nous avons tous un rôle à jouer dans la construction d’un meilleur avenir pour la RDC et pour sa diaspora. 

Certains problèmes de la RDC, notamment l’insécurité et la violence qui poussent des millions de Congolais à fuir ou à vivre dans la peur, ne peuvent être résolus que par le gouvernement. Mais il y en a d’autres que les citoyens ordinaires comme vous et moi pouvons aider à résoudre en mettant nos informations et notre travail au service d’objectifs communs. 

Si vous ne savez pas par où commencer, nous vous invitons à nous rejoindre, participer à nos initiatives et vous familiariser avec les membres de notre communauté qui offrent des solutions. 

Nous pouvons travailler ensemble et montrer l’exemple de Congolais qui travaillent, qui se soutiennent et qui construisent un meilleur avenir.

La réussite de la première édition du CDIS nous a permis de renforcer l’équipe avec encore plus de jeunes talents Congolais. C’est cette équipe étoffée qui s’attelle à planifier notre prochaine conférence.

La deuxième édition est prévue pour septembre 2021 à Washington D.C. Elle aura pour thème “Reimagining Diaspora Engagement through Technology” (Repenser l’engagement de la diaspora à travers la technologie) et elle reflétera l’impact de la COVID-19.

Restez en contact avec CDIS pour être au courant des dernières annonces, événements et autres nouvelles. 

Jim Ngokwey

Co-Fondateur, CDIS

Managing Partner, Mighty Peace Coffee

 

Congolese people don’t know how to work together

These are just a few examples of the warnings and stereotypes I frequently heard about Congolese and their organizations. There is an inherent mistrust among fellow Congolese in the diaspora, a lot of it based on negative past experiences that left many cynical. This cynicism also applies to how many of us talk about the Democratic Republic of Congo (DRC).

“Stay away from Congolese, they are not serious. They talk a lot and criticize, but they don’t do anything.” 

Long debates about the incompetence and corruption of the Congolese government, elites and intellectuals are all too common and predictable in diaspora households.

While these grievances are justified, as a diaspora, we must also hold ourselves accountable and take responsibility for playing a role in building a better future for Congolese people. 

This is the main reason why I co-founded the Congolese Diaspora Impact Summit (CDIS) in 2018. 

I met Lukogho Kasomo, my CDIS co-founder, at a brunch organized by Young African MBAs in 2016. The gathering’s purpose was to encourage networking amongst attendees of the previous day’s Georgetown Africa Business Conference. Lukogho and I connected on the fact that we were the only Congolese in a room that was largely Nigerian, Ghanaian and Ethiopian; three communities  whose diasporas appear to be organized and actively engaged in working together abroad while making an impact in their home countries. 

Highly Engaged African Communities

Ghana’s Year of Return in 2019 was spearheaded in part by famous Ghanaians from the Diaspora, Bozoma Saint John and Boris Kodjo. Its goal was to reinforce linkages between America’s African Diaspora, namely African-Americans, and Ghana. This initiative drove more than a million tourists to the country and led to a $1.9 billion boost to the economy.

Another impact example is the Ethiopian Diaspora Trust Fund which has raised more than $6.7 million, earmarked for socioeconomic development projects, and most recently COVID-19 relief efforts in Ethiopia. The “EDTF is a  non-governmental, non-profit entity established both in the United States and Ethiopia”, sponsored by Ethiopia’s Prime Minister. As a result of this collaboration with the government, bank transfer fees from the diaspora were reduced to encourage contributions. Additionally, EDTF’s advisory board is inclusive, there are nine members, including four that represent the diaspora (Africa, North America, Europe, and the Middle East), three members that represent the government, and one member that represents women, and another one representing the youth. The structure is transparent and every donor can know in real-time how much money has been raised and what projects have been financed. 

The aforementioned Young African MBAs (YAM) is a pan-African organization, founded by Nigerians seeking to make an impact by supporting African management talent. Through its Business School Prep program, YAM provides a structured approach to help candidates through the application process to pursue an MBA. The organization also provides a network of African business leaders and professionals for its members to tap into. 

Congolese Diaspora Impact Summit: The Beginning

After that initial meeting with Lukogho, and subsequent conversations, it became clear that we shared a passion and commitment to contributing to our community in America and in the DRC. 

We planned the inaugural CDIS virtually, with a team spread out across the U.S. and even Ghana and Kenya at times. While the idea was first discussed in 2017, the conference took place in 2019 as we needed time to focus on the vision, fundraise and put ourselves in a position to execute a high-quality event with measurable results. 

From a fundraising standpoint, the majority of our sponsors were Congolese, namely A&O Advisors, Mwinda Technologies, Zapenda and Kobo Hub. This fundraising experience further dispelled the myth that we don’t support each other. 

We launched CDIS to increase networking amongst Congolese, amplify Congolese expertise, and support initiatives that enhance the socio-economic capital of the DRC and its Diaspora. We wanted to address challenges and most importantly offer solutions. We wanted to create a platform for Congolese people seeking to get involved and make positive contributions to their communities and to the DRC. 

Our first public event was held on September 21st, 2019, in New York City, and focused on education, healthcare, business and social impact. The conference summary is available here: CDIS 2019 Summary

Inaugural Edition: Speakers & Panelists

Panel 1: Congolese Women and Girls  Moving Development Forward 

– Noella Coursaris Musunka (Malaika)

– Kaleba Ngoie-Kasongo (Hear Congo)

– Lukogho Kasomo (CDIS, Kumi Edu) 

Panel 2: Business and Investing in DR Congo

– Serge Nawej (ProximA Law)

– Franklin Muanankese (Tacoma Mountain Group),

– Yves Mayilamene (Ecobank)

– Lupetu Herve Tshibengabo  (T&T Group) 

CDIS 2019

Panel 3: Perspectives on the State of Education and Healthcare

– Ginette Mukoka (BOMOKO United for Congo)

– Prof. Jonathan Mboyo Esole (Einstein Fellow, Northeastern University)

– Ilunga Kalala (Leja Bulela)

– Amani Tom Matabaro (Congo Peace School)

Panel 4: Entrepreneurship & Social Impact

– Christian Kakoba (BitHub),

– Patrick Gaincko (Gain Xperience),

– Josuel Musabamghani (Kwafrika Travel, Microsoft) 

– Kahindo Mateene (Kahindo)

Closing Keynote

Amini Kajunju, a Congolese Executive based in New York City provided a closing keynote address with a list of nine steps the diaspora can take to help Congo become prosperous. 

 

A successful inaugural edition

More than 120 individuals, including professionals, entrepreneurs, activists, professors and students, attended our inaugural event. They travelled from 18 U.S. states and 8 countries to join us. The conference’s theme, Unleashing the Diaspora’s Potential, featured speakers based in DRC and the Diaspora, who are changemakers and leaders in the education, healthcare, business and social impact sectors.

CDIS was a resounding success and what I’m proudest of are the testimonials from attendees about their renewed commitment to contribute to the community as well as the actions they are taking with the connections and information they acquired at the event. 

“One of the speakers recommended spending three months in Congo in order to better understand the local realities. I went there and came across opportunities in Bandundu and Kasai-Central. I’m planning on investing in real estate and agriculture.”

Joseph Badibanga – CDIS 2019 attendee

(Click to enlarge)

The initiative called COVID-19DRC is another example; two of its founders first connected at CDIS, and when COVID-19 became a pandemic, they regrouped, raised funds and purchased 3D printers to manufacture face shields in Kinshasa, Bukavu, Goma and Lubumbashi. These shields have been distributed free of charge to various hospitals across the country. 

Another outcome to note was the creation of UjengoLab, an IT services firm that formed a partnership with Okapi Mobile, the first Congolese company to manufacture smartphones. Its founders, Christian Kakoba, Tomisi Kikama, Douceur Tengu and Alpha Kazadi share the vision to transform N’Sele, a neighborhood in east Kinshasa, into a tech hub, an idea that was born out of their time at CDIS.

Future Initiatives

CDIS has additional initiatives planned for the future, including Return to Congo 2021, a trip that will bring Congolese in America to Kinshasa to network and to learn about the city’s culture, history and socioeconomic landscape. 

For some participants, this trip will be their first time being in Congo and for others it will be an opportunity to return and experience the country for a different perspective. 

Making connections and learning from different individuals and groups are key objectives for this trip. As we’ve seen, information sharing and proactive networking can unlock opportunities for high impact collaborations and partnerships between the diaspora and the DRC.

What’s next?

There are many Congolese diasporans who care deeply about the country and its communities and they are working on various solutions to address the country’s challenges. It is important to know who they are and identify how we can amplify their voices and support them. 

It is  also essential for the government to prove itself a trustworthy partner so that more Congolese diaspora-led private-public partnerships can be developed. 

Some of the DRC’s challenges, most notably the insecurity and violence that is leading millions of Congolese to flee or live in fear, can only be solved by the government. But there are others that ordinary citizens like you and I can find solutions for by getting organized, sharing resources and working together toward common goals. 

If you don’t know what to do or where to start, I encourage you to connect with CDIS, attend our events and get to know members of the community that are working and implementing strategies and solutions. 

Together, we can tell new stories of Congolese successfully collaborating, supporting each other and building a better future.

The impact of CDIS has attracted like-minded Congolese from multiple countries who will be joining the team to plan the next edition,  whose theme, Reimagining Diaspora Engagement through Technology, will reflect how the pandemic has reshaped the world. 

CDIS 2021 will take place in September 2021 in Washington D.C. 

Keep in touch with CDIS to stay in the know regarding announcements, events and other updates. 

Jim N. Ngokwey

Co-Founder, CDIS

Managing Partner, Mighty Peace Coffee

laissez un commentaire.