De l’impunité en République Démocratique du Congo

par Crispin KashaleCrispin Kashale 20 Oct 2019

En RDC, cela fait bientôt 25 ans que nous sommes dirigés par des criminels. Ils tuent, pillent et violent en toute impunité. En effet, c’est depuis l’avènement au pouvoir de ces derniers, réunis au sein de l’Alliance des Forces Démocratiques pour la Libération du Congo/Zaïre (AFDL), que le règne de l’impunité a élu domicile en RDC et s’est érigé en mode de gouvernance.

Dans pareilles conditions, en l’absence totale de justice, il est illusoire de penser que nous pouvons construire notre pays. Néanmoins, les outils à notre disposition pour réclamer cette justice qui nous fait tant défaut ne manquent pas. C’est le cas notamment du rapport mapping des Nations Unies qui détaille les crimes commis par ce conglomérat sanguinaire dont nous sommes otage. Ce même conglomérat qui, aujourd’hui, enorgueilli par un laisser faire général perpétue son forfait en toute quiétude et agrandit des plaies toujours béantes.

C’est ici pour moi l’occasion de rappeler, à titre d’exemple, que si l’Europe s’est construite sur des vraies bases démocratiques au lendemain de la seconde guerre mondiale, c’est en grande partie grâce aux conclusions du tribunal de Nuremberg qui a rendu justice pour les exactions commises pendant celle-ci. Maintenant plus que jamais il est impérieux que nous nous en inspirions.

À la lumière de cette histoire récente il n’est point besoin d’inventer de nouveaux mécanismes pour rendre justice à nos 6 millions de martyrs, leurs familles détruites et les milliers de victimes de viol et autres pillages systémiques. En tant que nation nous devons avoir le courage d’affronter ces démons qui hantent notre pays. Car, disons-le nous franchement, si les guerres s’éternisent en RDC c’est à cause de l’impunité qui y règne. Et cela continuera tant qu’il n’y aura pas de vraie justice. « Comment construire la paix sur des fosses communes ? Comment construire la paix sans vérité ni réconciliation ? Comment construire la paix sans justice ni réparation ? » avait déclaré le Dr. Mukwege à Oslo lors de la cérémonie de réception du Prix Nobel de la Paix en 2018.

Répondre à ces interrogations doit fonder notre engagement citoyen.

Chers compatriotes, devant le tribunal de l’histoire, le sang des martyrs congolais n’a cure des longs débats, il demande tout simplement réparation. Et réparation il devra y avoir afin que le Congo puisse entamer sa marche vers la stabilité et le développement car, dit-on, « un peuple sans mémoire est un peuple qui est appelé à disparaître ». Nous devrions donc tous nous indigner et faire remarquer à qui de droit qu’il est temps de s’occuper des dossiers importants de la justice ayant trait aux crimes internationaux commis en RDC ces deux dernières décennies. C’est dans cet esprit que j’invite chaque congolais à soutenir la démarche du Dr. Mukwege visant à créer un tribunal international spécial pour juger les crimes commis en République Démocratique du Congo.

Crispin Kashale

laissez un commentaire.